Marché du jouet : vers une légère embellie

2013 avait été définie comme une année de rebond. Qu’est-ce qui a marqué le marché du jouet en 2014 et que nous réserve 2015 ? Voici quelques éléments de réponses.

Après une année 2013 en stagnation, le marché du jouet a fini, l’an dernier, en légère progression (+ 2 %), selon les derniers chiffres NPD. Les enfants demeurent donc, a priori, préservés des arbitrages économiques. Mais avec quoi souhaitent-ils se divertir ? Telle est la question cruciale que les professionnels des jeux et jouets se posent chaque année, voire chaque saison, afin de maintenir la bonne santé de ce marché qui pèse, en France, plus de 3 milliards d’euros.

Etoile du Jouet KidExpo

En septembre dernier, s’est tenue la seconde édition des Etoiles du Jouet, en partenariat avec Kidexpo. Cet événement, initié conjointement par la Fédération du Jouet et de la Puériculture et la Fédération des commerces spécialistes des jouets et des produits de l’enfant, a ainsi récompensé les produits les plus innovants du marché, lesquels ont fait le buzz pendant les fêtes de fin d’année.

Lego Chima

Parmi les jeux primés, la catégorie des plus de 4 ans « élue par les garçons » récompense le Temple du Phoenix de feu de Lego Chima. Ce jeu de construction tiré d’une série animée confirme l’engouement pour les produits sous licences.

Créadise

Côté filles, la tendance est au kit créatif. C’est en effet le coffret Déco Cupcakes Créadise de MGM qui remporte la palme chez les plus de 4 ans.

 

 

 

Toujours plus de créations

Pour Philippe Guinaudeau, président de Kidz Global, ces prix vont dans le sens des tendances actuelles : « Le marché est plutôt dynamique, il est notamment porté par ces catégories de création : jeux de construction, activités artistiques… ». De la pâte à modeler aux briques de construction, en passant par un éventail de loisirs créatifs, les enfants aiment ainsi réaliser les jeux et éléments qui composent leur univers.

Pour l’expert, membre du comité des tendances au  salon international de Nuremberg, la catégorie électronique a aussi le vent en poupe avec les drones et autres produits robotiques. Le phénomène Furby de Hasbro est une belle illustration : ces peluches interactives avaient connu leur heure de gloire début 2000 pour revenir en force dix ans plus tard.

Mais la situation reste très contrastée. « D’un côté, le segment des jeux de société se maintient, car en période de crise, les familles se retrouvent davantage pour jouer ensemble et dépenser moins sur d’autres catégories de loisirs. Mais de l’autre côté, de plus en plus d’enfants possèdent une tablette, ce qui prend du temps sur le temps de jeu traditionnel », poursuit Philippe Guinaudeau.

 

Une année 2015 sous le signe d’une légère croissance

Concernant les ventes de fin d’année, suite à un bon mois de novembre et un certain nombre d’achats anticipés, décembre fut pourtant légèrement décevant (-1%) malgré un rush de dernière minute pour la semaine même de Noël (+ 19% par rapport à 2013).  Les ventes du mois de décembre ont tout de même représenté 35 % du chiffre d’affaires annuel.

Et que nous réserve 2015 ? Prudent, NPD envisage une croissance de l’ordre de + 1 %. 2015 devrait confirmer en premier lieu le succès des licences. Quant à la Spielwarenmesse, elle a dévoilé trois autres grandes tendances à suivre cette année : « Little Scientists », « Express Yourself » et « Beyond Reality ».

Les jouets expliquant clairement les phénomènes scientifiques devraient ainsi attirer de plus en plus d’enfants et de parents. Tout comme les produits créatifs et artistiques stimulant l’imagination des plus jeunes, et les jouets interactifs et électroniques. A l’instar des dessins et coloriages d’enfants prenant vie sur la tablette, en trois dimensions. De quoi faire le lien entre les jeux traditionnels et digitaux.

 

Agathe Jaffredo © AdC – L’Agence de Contenu

1 Source panels NPD Group